">

Buhez er skolioù

Enseignement catholique bilingue breton/français 

logo OFIS ar Brezhoneg

Pour trouver l'école que vous cherchez ou télécharger la liste des établissements bilingues par commune ou par département cliquez sur le lien ci-dessous

Trouvez votre école en utilisant le moteur de recherche ...

TAP Bretagne : Mettez de la Bretagne dans vos activités !

affiche TAP

La réforme du temps scolaire initiée par le gouvernement est entrée en vigueur.
Les collectivités locales ont pour mission d’organiser librement les modalités d’accueil des enfants dont ils ont la responsabilité sur le temps périscolaire.

Réunis au sein du groupe de travail TAP BRETAGNE (coordonné par Bretagne Culture Diversité/Sevenadurioù), les principales filières d’enseignement bilingue, les grandes fédérations de danses et de musique bretonnes, les maisons de pays (Ti ar Vro), des élus ou encore des responsables associatifs voient là une formidable opportunité d’apporter de la matière culturelle de Bretagne au cours de ces activités.

Cette nouvelle organisation du temps scolaire peut en effet intégrer des ateliers en lien avec la culture bretonne et les langues de Bretagne : jeux traditionnels, histoire, culture, conte, danse, musique, gouren, broderie, chant, arts plastiques…

Vous devez organiser des activités sur le temps périscolaire dans le cadre de la refonte des rythmes scolaires au sein de votre commune ou de votre communauté de communes.Vous recherchez des organismes prêts à vous proposer des activités de découverte de la culture, des langues ou du patrimoine de Bretagne.

Nous vous invitons à consulter un outil recensant les offres existantes sur la Bretagne historique. Vous pouvez ainsi vérifier s’il existe auprès de chez vous des partenaires culturels avec qui il vous sera possible de construire, tout ou partie, des temps d’activité périscolaire.

Rechercher une activité ...

Hennebont - 250 écoliers sur scène pour un grand spectacle

spectacle son et lumière Henne bont

Plus de 250 écoliers ont participé, le soir du vendredi 16 juin, au grand spectacle son et lumière en plein air, Le mystère de Saint-Gilles. Plus de 2000 personnes l'ont applaudi.

Dihun sant-Jili : Spectacle "son et lumière", " le Mystère de saint -Gilles" Les écoliers bilingues ont ainsi fusionné la grande et la petite histoire, alternant français et breton, en retraçant la vie du saint, de sa naissance en Grèce aux alentours de 700 avant JC à la fondation du prieuré de Saint-Gilles, en passant par la Provence où le moine aurait trouvé refuge."

Le saint dont les enfants ont, à leur manière, conté la vie est celui qui a donné son nom à ce quartier d'Hennebont. Un esprit de village, mis en scène vendredi soir à la nuit tombante dans la prairie, accueillant la fontaine de Saint-Gilles, devenue le temps d'une soirée la plus grande salle de spectacle à ciel ouvert de la ville.

Malgré les 1 500 places assises et un vaste espace au pied de la scène pour accueillir les plus jeunes, de nombreux spectateurs ont assisté à la représentation debout. « On ne regrette pas, c'était top ! Je ne m'attendais pas à un spectacle aussi grandiose », s'enthousiasme une grand-mère venue voir son petit-fils.

Du côté des comédiens, les sentiments oscillaient entre excitation et stress ! Youen et Arthur, jouant de jeunes paysans, n'ont pas échappé au tract avant de monter sur scène.

« Est-ce que tout va bien se passer ? Est-ce qu'on ne va rien oublier ? Est-ce qu'on ne va pas s'endormir en attendant notre tour ? »

L'inquiétude des deux garçonnets aura vite été levée par les chaleureux applaudissements du public entre chaque tableau et leur prestation parfaite.

Dix tableaux vivants

Des battages à la ferme en août 1914, à la fin de la guerre, en 1918, dix tableaux vivants se sont succédé. Décors, costumes, présence d'animaux et même voilier le rien n'a été laissé au hasard, rappelant à certains spectateurs la cinéscénie du parc du Puy du Fou.

« On s'y croirait ! » s'exclame un papa. Les écoliers bilingues ont ainsi fusionné la grande et la petite histoire, alternant français et bretons, en retraçant la vie du saint, de sa naissance en Grèce aux alentours de 700 avant JC à la fondation du prieuré de Saint-Gilles, en passant par la Provence où le moine aurait trouvé refuge. Mais aussi par les incontournables Forges qui n'ont pas cessé de fonctionner durant le conflit, notamment grâce aux femmes et aux démobilisés.

Cette fresque historique dynamique a conquis le public et récompensé l'investissement des nombreux bénévoles qui ont travaillé durant des semaines pour offrir une prestation exceptionnelle.

Sainte-Marie de Landévant. Une deuxième classe bilingue

Nicolas Jeulin

Nicolas Jeulin, directeur de l'école Sainte-Marie, prend les inscriptions pour la rentrée prochaine et accueillera les parents ce 17 juin.

La filière bilingue créée à la rentrée dernière a ouvert avec 22 enfants de niveaux PS, MS, GS. Fort de cette création, l'école va poursuivre son développement avec des inscriptions ouvertes sur les niveaux de maternels mais aussi sur la création d'une classe GS/CP à la rentrée prochaine. « Les enfants apprennent en français et en breton dans tous les domaines, y compris dans les actes de la vie quotidienne, explique le directeur Nicolas Jeulin. L'idée est de travailler complètement le bilinguisme. Le breton n'est pas enseigné comme une matière indépendante en cours de journée. On utilise la langue transversalement et ludiquement tout au long de la journée ». Ce qui n'empêche pas le programme obligatoire d'amener les élèves à travailler également l'apprentissage de l'anglais une heure et demie par semaine dès le CP.

Porte ouverte samedi
Ce samedi 17 juin, l'école organise une matinée découverte pour les enfants qui arrivent à l'école maternelle à la rentrée prochaine. Ce sera aussi l'occasion de portes ouvertes pour la filière bilingue en présence du corps enseignant, notamment de Me Garaud de TPS/PS et de Mme Duval, de la classe bilingue. Nicolas Jeulin sera également présent pour accueillir et renseigner les parents. L'ouverture de l'établissement se fera de 9 h 30 à 11 h 30 et les inscriptions sont en cours pour la rentrée prochaine. 

Contact : Tél. 02.97.56.93.07. Blog :ecolesaintemarielandevant.eklablog.com

© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/morbihan/landevant/sainte-marie-une-deuxieme-classe-bilingue-13-06-2017-11553813.php#SiBRXX2d1IADt1Zl.99

L'association Dihun à la Bergerie des Abers

Dihun Plabenneg

Ronan Jestin et les responsables de Dihun ont associé les deux langues. 

« Setu ! » Ronan Jestin pose d'emblée la vie de la bergerie en breton, devant un groupe d'enfants entourés de leurs parents. Avant d'ajouter, à destination des parents, quelques mots « e galleg », en français. Le paradoxe est résumé : les parents ne maîtrisent pas le breton et ont pourtant inscrit leurs enfants en classe bilingue français-breton. Comment alors soutenir les apprentissages ? Une association de parents a été recréée le 4 juillet sous l'appellation Dihun Plabenneg (Dihun, le réveil). Elle regroupe les parents de la maternelle au collège. Son but est d'aider et de promouvoir l'utilisation de la langue bretonne dans la vie quotidienne. Elle vient d'inviter sa cinquantaine d'adhérents à une visite de la bergerie des Abers, chez Elodie et Ronan Jestin. « Si les parents en reviennent avec deux mots de plus à leur répertoire, c'est toujours ça », argumente le président de l'association, Laurent Feger. C'est bien parti puisqu'un bon nombre d'entre eux se sont retrouvés autour des brebis d'Elodie et Ronan. C'était la première animation de l'association qui en proposera d'autres à destination des collégiens.


source : http://www.ouest-france.fr/bretagne/plouvien-29860/l-association-dihun-la-bergerie-des-abers-4583597

En classe bilingue avec Allan Laurin, jeune instituteur

Il fait partie des jeunes enseignants bilingues ayant pris un poste à la rentrée 2016. Avant d'arriver enseigner à Cléder, Allan Laurin a suivi une formation au sein de l'ISFEC, l'organisme de formation de l'enseignement Catholique de Bretagne.

Écoles Sainte-Anne de Plescop et Notre-Dame de Rostrenen
Skolioù Santez Anna Pleskob ha Itron Varia Rostrenn

Beaj skol e Tremargat

Jeudi 11 juin, les élèves de CP-CE1 bilingues de l'école privée Sainte-Anne sont partis pour deux jours à la ferme de Trémargat dans les Côtes-d'Armor. Ils y ont retrouvé leurs correspondants de l'école de Rostrenen pour quelques heures très joyeuses.

Au programme de ce court séjour, la fabrication de beurre, de yaourts, apprendre la traite des vaches et connaître les soins à apporter aux animaux, sans oublier une belle balade en forêt... et le tout en breton !

source : http://www.letelegramme.fr/morbihan/plescop/ecole-sainte-anne-les-eleves-a-la-ferme-16-06-2015-10668814.php

Vous trouverez ici un mini reportage photos suite à ce voyage 

TRÉGUIER - Saint-Yves/Notre-Dame
La Bretagne en fête


Les élèves de 4e à la réalisation d’une fresque d’illustres figures bretonnes….

Mardi 26 mai, 89 élèves du collège et de Notre-Dame fêtaient la Bretagne. Une volonté des enseignants de relancer le breton. « Nous le proposons de la maternelle au CM2, en classes bilingues », rappelle Annie Cosson, directrice du primaire. « Nous l'offrons en option au collège », ajoute Jean-Charles Brulé, directeur du collège.
Huit ateliers
Pour faire découvrir la langue et la culture bretonnes, huit ateliers, animés par des professeurs ou des intervenants extérieurs, étaient proposés aux enfants. Répartis en groupe, ils ont appris les rudiments de la danse bretonne (avec Sophie Perrot, professeure de breton, et Aurélie Blaise), se sont familiarisés avec les jeux traditionnels tels que palet, boultenn, birinic, patigo (appelé aussi « trou du chat »). Charlotte Poulet, de l'association Dihun, leur a expliqué les règles de ces jeux en bois. D'autres, autour de Guillaume Morin, de l'Office public de la langue bretonne, ont mieux compris l'origine des noms de famille ou de lieux. D'autres encore, ont écouté des contes celtiques avec Christian Jézégou ou Magali Roullier, enseignante bilingue, tandis que dix élèves de 5e, encadrés par Marielle Brignou, professeure d'arts plastiques, ont réalisé sur le mur de la cour, des pochoirs de figures bretonnes connues comme Alan Stivell. Enfin, des panneaux biographiques de Bretons célèbres ont été réalisés au CDI. Cette journée festive, gastronomique et culturelle, s'est conclue par un quiz Breizh et quelques pas de danses agrémentées d'un goûter de crêpes.

© Le Télégramme - Plus d’information sur http://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/treguier/saint-yves-notre-dame-la-bretagne-en-fete-01-06-2015-10648524.php

Languidic - Notre Dame des fleurs

Rostrenen, Sonadeg bugale

Mercredi matin, les élèves de la filière bilingue de l'école Notre-Dame-des-Fleurs, leurs institutrices et Fanch Ar Ruz, l'illustrateur qui les a accompagné tout le long de ce projet, ont présenté leur album regroupant huit histoires de huit pages chacune.
« Huit pages, cela ne parait peut-être pas grand-chose, mais ces huit pages il faut les remplir », expliquait Gwénola Le Coz, institutrice. « Fanch nous a accompagnés à l'écriture du scénario, à la réalisation des dessins, de janvier à avril, à raison d'une fois par mois. Entre-temps, les élèves travaillaient dessus. Il a fallu quatre mois pour monter la maquette. Patrick Dréan c'est lui occupé de la correction de l'orthographe du breton ». Et les enfants de préciser qu'ils ont eu du plaisir « à créer quelque chose ensemble ».

Créer leurs propres histoires

Chaque classe se devait de choisir les personnages, le lieu, l'époque et l'histoire. « Par exemple, pour les CP-CE1, ils ont choisi l'histoire de plongeurs qui ont trouvé une pyramide dans l'océan », détaillait Fanch Ar Ruz qui précisait « j'ai passé une super-année avec vous. Les enfants peuvent ainsi comprendre qu'ils peuvent créer leurs propres histoires ».

« Ainsi, chaque classe a créé et illustré sa propre aventure, de la petite section au CM2. Les élèves ont été encouragés à aller plus loin dans la réalisation de leurs dessins, à s'exprimer avec plus de précision, à travailler sur l'écriture. Ce projet s'inscrit dans une volonté de faire vivre la langue bretonne à l'école et à l'extérieur d'où le choix d'une rédaction de l'album exclusivement en breton », a détaillé Yannick Julé, le directeur. À noter qu'un résumé de toutes les histoires est écrit en langue française « pour les enfants en début d'apprentissage ».

Côté financement, les partenaires sont : Dihun Breizh, le Crédit Agricole, l'Apel de l'école. 150 exemplaires ont été édités chez HLB création & édition. L'album de 44 pages est vendu à 5 €.

source : http://www.ouest-france.fr/les-eleves-presentent-leur-livre-ecrit-en-breton-2686600


Languidic - Notre Dame des fleurs

Mercredi matin, les élèves de la filière bilingue de l'école Notre-Dame-des-Fleurs, leurs institutrices et Fanch Ar Ruz, l'illustrateur qui les a accompagné tout le long de ce projet, ont présenté leur album regroupant huit histoires de huit pages chacune.
« Huit pages, cela ne parait peut-être pas grand-chose, mais ces huit pages il faut les remplir », expliquait Gwénola Le Coz, institutrice. « Fanch nous a accompagnés à l'écriture du scénario, à la réalisation des dessins, de janvier à avril, à raison d'une fois par mois. Entre-temps, les élèves travaillaient dessus. Il a fallu quatre mois pour monter la maquette. Patrick Dréan c'est lui occupé de la correction de l'orthographe du breton ». Et les enfants de préciser qu'ils ont eu du plaisir « à créer quelque chose ensemble ».

Créer leurs propres histoires

Chaque classe se devait de choisir les personnages, le lieu, l'époque et l'histoire. « Par exemple, pour les CP-CE1, ils ont choisi l'histoire de plongeurs qui ont trouvé une pyramide dans l'océan », détaillait Fanch Ar Ruz qui précisait « j'ai passé une super-année avec vous. Les enfants peuvent ainsi comprendre qu'ils peuvent créer leurs propres histoires ».

« Ainsi, chaque classe a créé et illustré sa propre aventure, de la petite section au CM2. Les élèves ont été encouragés à aller plus loin dans la réalisation de leurs dessins, à s'exprimer avec plus de précision, à travailler sur l'écriture. Ce projet s'inscrit dans une volonté de faire vivre la langue bretonne à l'école et à l'extérieur d'où le choix d'une rédaction de l'album exclusivement en breton », a détaillé Yannick Julé, le directeur. À noter qu'un résumé de toutes les histoires est écrit en langue française « pour les enfants en début d'apprentissage ».

Côté financement, les partenaires sont : Dihun Breizh, le Crédit Agricole, l'Apel de l'école. 150 exemplaires ont été édités chez HLB création & édition. L'album de 44 pages est vendu à 5 €.

source : http://www.ouest-france.fr/les-eleves-presentent-leur-livre-ecrit-en-breton-2686600


Languidic - Notre Dame des fleurs

Rostrenen, Kan ar Bobl

Mercredi matin, les élèves de la filière bilingue de l'école Notre-Dame-des-Fleurs, leurs institutrices et Fanch Ar Ruz, l'illustrateur qui les a accompagné tout le long de ce projet, ont présenté leur album regroupant huit histoires de huit pages chacune.
« Huit pages, cela ne parait peut-être pas grand-chose, mais ces huit pages il faut les remplir », expliquait Gwénola Le Coz, institutrice. « Fanch nous a accompagnés à l'écriture du scénario, à la réalisation des dessins, de janvier à avril, à raison d'une fois par mois. Entre-temps, les élèves travaillaient dessus. Il a fallu quatre mois pour monter la maquette. Patrick Dréan c'est lui occupé de la correction de l'orthographe du breton ». Et les enfants de préciser qu'ils ont eu du plaisir « à créer quelque chose ensemble ».

Créer leurs propres histoires

Chaque classe se devait de choisir les personnages, le lieu, l'époque et l'histoire. « Par exemple, pour les CP-CE1, ils ont choisi l'histoire de plongeurs qui ont trouvé une pyramide dans l'océan », détaillait Fanch Ar Ruz qui précisait « j'ai passé une super-année avec vous. Les enfants peuvent ainsi comprendre qu'ils peuvent créer leurs propres histoires ».

« Ainsi, chaque classe a créé et illustré sa propre aventure, de la petite section au CM2. Les élèves ont été encouragés à aller plus loin dans la réalisation de leurs dessins, à s'exprimer avec plus de précision, à travailler sur l'écriture. Ce projet s'inscrit dans une volonté de faire vivre la langue bretonne à l'école et à l'extérieur d'où le choix d'une rédaction de l'album exclusivement en breton », a détaillé Yannick Julé, le directeur. À noter qu'un résumé de toutes les histoires est écrit en langue française « pour les enfants en début d'apprentissage ».

Côté financement, les partenaires sont : Dihun Breizh, le Crédit Agricole, l'Apel de l'école. 150 exemplaires ont été édités chez HLB création & édition. L'album de 44 pages est vendu à 5 €.

source : http://www.ouest-france.fr/les-eleves-presentent-leur-livre-ecrit-en-breton-2686600


Languidic - Notre Dame des fleurs

École Ste Bernadette, Muzillac

Mercredi matin, les élèves de la filière bilingue de l'école Notre-Dame-des-Fleurs, leurs institutrices et Fanch Ar Ruz, l'illustrateur qui les a accompagné tout le long de ce projet, ont présenté leur album regroupant huit histoires de huit pages chacune.
« Huit pages, cela ne parait peut-être pas grand-chose, mais ces huit pages il faut les remplir », expliquait Gwénola Le Coz, institutrice. « Fanch nous a accompagnés à l'écriture du scénario, à la réalisation des dessins, de janvier à avril, à raison d'une fois par mois. Entre-temps, les élèves travaillaient dessus. Il a fallu quatre mois pour monter la maquette. Patrick Dréan c'est lui occupé de la correction de l'orthographe du breton ». Et les enfants de préciser qu'ils ont eu du plaisir « à créer quelque chose ensemble ».

Créer leurs propres histoires

Chaque classe se devait de choisir les personnages, le lieu, l'époque et l'histoire. « Par exemple, pour les CP-CE1, ils ont choisi l'histoire de plongeurs qui ont trouvé une pyramide dans l'océan », détaillait Fanch Ar Ruz qui précisait « j'ai passé une super-année avec vous. Les enfants peuvent ainsi comprendre qu'ils peuvent créer leurs propres histoires ».

« Ainsi, chaque classe a créé et illustré sa propre aventure, de la petite section au CM2. Les élèves ont été encouragés à aller plus loin dans la réalisation de leurs dessins, à s'exprimer avec plus de précision, à travailler sur l'écriture. Ce projet s'inscrit dans une volonté de faire vivre la langue bretonne à l'école et à l'extérieur d'où le choix d'une rédaction de l'album exclusivement en breton », a détaillé Yannick Julé, le directeur. À noter qu'un résumé de toutes les histoires est écrit en langue française « pour les enfants en début d'apprentissage ».

Côté financement, les partenaires sont : Dihun Breizh, le Crédit Agricole, l'Apel de l'école. 150 exemplaires ont été édités chez HLB création & édition. L'album de 44 pages est vendu à 5 €.

source : http://www.ouest-france.fr/les-eleves-presentent-leur-livre-ecrit-en-breton-2686600


Languidic - Notre Dame des fleurs

Brech, projet de filière bilingue

Mercredi matin, les élèves de la filière bilingue de l'école Notre-Dame-des-Fleurs, leurs institutrices et Fanch Ar Ruz, l'illustrateur qui les a accompagné tout le long de ce projet, ont présenté leur album regroupant huit histoires de huit pages chacune.
« Huit pages, cela ne parait peut-être pas grand-chose, mais ces huit pages il faut les remplir », expliquait Gwénola Le Coz, institutrice. « Fanch nous a accompagnés à l'écriture du scénario, à la réalisation des dessins, de janvier à avril, à raison d'une fois par mois. Entre-temps, les élèves travaillaient dessus. Il a fallu quatre mois pour monter la maquette. Patrick Dréan c'est lui occupé de la correction de l'orthographe du breton ». Et les enfants de préciser qu'ils ont eu du plaisir « à créer quelque chose ensemble ».

Créer leurs propres histoires

Chaque classe se devait de choisir les personnages, le lieu, l'époque et l'histoire. « Par exemple, pour les CP-CE1, ils ont choisi l'histoire de plongeurs qui ont trouvé une pyramide dans l'océan », détaillait Fanch Ar Ruz qui précisait « j'ai passé une super-année avec vous. Les enfants peuvent ainsi comprendre qu'ils peuvent créer leurs propres histoires ».

« Ainsi, chaque classe a créé et illustré sa propre aventure, de la petite section au CM2. Les élèves ont été encouragés à aller plus loin dans la réalisation de leurs dessins, à s'exprimer avec plus de précision, à travailler sur l'écriture. Ce projet s'inscrit dans une volonté de faire vivre la langue bretonne à l'école et à l'extérieur d'où le choix d'une rédaction de l'album exclusivement en breton », a détaillé Yannick Julé, le directeur. À noter qu'un résumé de toutes les histoires est écrit en langue française « pour les enfants en début d'apprentissage ».

Côté financement, les partenaires sont : Dihun Breizh, le Crédit Agricole, l'Apel de l'école. 150 exemplaires ont été édités chez HLB création & édition. L'album de 44 pages est vendu à 5 €.

source : http://www.ouest-france.fr/les-eleves-presentent-leur-livre-ecrit-en-breton-2686600


Languidic - Notre Dame des fleurs

CA Dihun Rostrenen

Mercredi matin, les élèves de la filière bilingue de l'école Notre-Dame-des-Fleurs, leurs institutrices et Fanch Ar Ruz, l'illustrateur qui les a accompagné tout le long de ce projet, ont présenté leur album regroupant huit histoires de huit pages chacune.
« Huit pages, cela ne parait peut-être pas grand-chose, mais ces huit pages il faut les remplir », expliquait Gwénola Le Coz, institutrice. « Fanch nous a accompagnés à l'écriture du scénario, à la réalisation des dessins, de janvier à avril, à raison d'une fois par mois. Entre-temps, les élèves travaillaient dessus. Il a fallu quatre mois pour monter la maquette. Patrick Dréan c'est lui occupé de la correction de l'orthographe du breton ». Et les enfants de préciser qu'ils ont eu du plaisir « à créer quelque chose ensemble ».

Créer leurs propres histoires

Chaque classe se devait de choisir les personnages, le lieu, l'époque et l'histoire. « Par exemple, pour les CP-CE1, ils ont choisi l'histoire de plongeurs qui ont trouvé une pyramide dans l'océan », détaillait Fanch Ar Ruz qui précisait « j'ai passé une super-année avec vous. Les enfants peuvent ainsi comprendre qu'ils peuvent créer leurs propres histoires ».

« Ainsi, chaque classe a créé et illustré sa propre aventure, de la petite section au CM2. Les élèves ont été encouragés à aller plus loin dans la réalisation de leurs dessins, à s'exprimer avec plus de précision, à travailler sur l'écriture. Ce projet s'inscrit dans une volonté de faire vivre la langue bretonne à l'école et à l'extérieur d'où le choix d'une rédaction de l'album exclusivement en breton », a détaillé Yannick Julé, le directeur. À noter qu'un résumé de toutes les histoires est écrit en langue française « pour les enfants en début d'apprentissage ».

Côté financement, les partenaires sont : Dihun Breizh, le Crédit Agricole, l'Apel de l'école. 150 exemplaires ont été édités chez HLB création & édition. L'album de 44 pages est vendu à 5 €.

source : http://www.ouest-france.fr/les-eleves-presentent-leur-livre-ecrit-en-breton-2686600


Languidic - Notre Dame des fleurs

Dihun 44, Mojennoù La Fontaine gant an I-pad

Mercredi matin, les élèves de la filière bilingue de l'école Notre-Dame-des-Fleurs, leurs institutrices et Fanch Ar Ruz, l'illustrateur qui les a accompagné tout le long de ce projet, ont présenté leur album regroupant huit histoires de huit pages chacune.
« Huit pages, cela ne parait peut-être pas grand-chose, mais ces huit pages il faut les remplir », expliquait Gwénola Le Coz, institutrice. « Fanch nous a accompagnés à l'écriture du scénario, à la réalisation des dessins, de janvier à avril, à raison d'une fois par mois. Entre-temps, les élèves travaillaient dessus. Il a fallu quatre mois pour monter la maquette. Patrick Dréan c'est lui occupé de la correction de l'orthographe du breton ». Et les enfants de préciser qu'ils ont eu du plaisir « à créer quelque chose ensemble ».

Créer leurs propres histoires

Chaque classe se devait de choisir les personnages, le lieu, l'époque et l'histoire. « Par exemple, pour les CP-CE1, ils ont choisi l'histoire de plongeurs qui ont trouvé une pyramide dans l'océan », détaillait Fanch Ar Ruz qui précisait « j'ai passé une super-année avec vous. Les enfants peuvent ainsi comprendre qu'ils peuvent créer leurs propres histoires ».

« Ainsi, chaque classe a créé et illustré sa propre aventure, de la petite section au CM2. Les élèves ont été encouragés à aller plus loin dans la réalisation de leurs dessins, à s'exprimer avec plus de précision, à travailler sur l'écriture. Ce projet s'inscrit dans une volonté de faire vivre la langue bretonne à l'école et à l'extérieur d'où le choix d'une rédaction de l'album exclusivement en breton », a détaillé Yannick Julé, le directeur. À noter qu'un résumé de toutes les histoires est écrit en langue française « pour les enfants en début d'apprentissage ».

Côté financement, les partenaires sont : Dihun Breizh, le Crédit Agricole, l'Apel de l'école. 150 exemplaires ont été édités chez HLB création & édition. L'album de 44 pages est vendu à 5 €.

source : http://www.ouest-france.fr/les-eleves-presentent-leur-livre-ecrit-en-breton-2686600


Languidic - Notre Dame des fleurs

Languidic, ND des Fleurs, livre d'histoires

Mercredi matin, les élèves de la filière bilingue de l'école Notre-Dame-des-Fleurs, leurs institutrices et Fanch Ar Ruz, l'illustrateur qui les a accompagné tout le long de ce projet, ont présenté leur album regroupant huit histoires de huit pages chacune.
« Huit pages, cela ne parait peut-être pas grand-chose, mais ces huit pages il faut les remplir », expliquait Gwénola Le Coz, institutrice. « Fanch nous a accompagnés à l'écriture du scénario, à la réalisation des dessins, de janvier à avril, à raison d'une fois par mois. Entre-temps, les élèves travaillaient dessus. Il a fallu quatre mois pour monter la maquette. Patrick Dréan c'est lui occupé de la correction de l'orthographe du breton ». Et les enfants de préciser qu'ils ont eu du plaisir « à créer quelque chose ensemble ».

Créer leurs propres histoires

Chaque classe se devait de choisir les personnages, le lieu, l'époque et l'histoire. « Par exemple, pour les CP-CE1, ils ont choisi l'histoire de plongeurs qui ont trouvé une pyramide dans l'océan », détaillait Fanch Ar Ruz qui précisait « j'ai passé une super-année avec vous. Les enfants peuvent ainsi comprendre qu'ils peuvent créer leurs propres histoires ».

« Ainsi, chaque classe a créé et illustré sa propre aventure, de la petite section au CM2. Les élèves ont été encouragés à aller plus loin dans la réalisation de leurs dessins, à s'exprimer avec plus de précision, à travailler sur l'écriture. Ce projet s'inscrit dans une volonté de faire vivre la langue bretonne à l'école et à l'extérieur d'où le choix d'une rédaction de l'album exclusivement en breton », a détaillé Yannick Julé, le directeur. À noter qu'un résumé de toutes les histoires est écrit en langue française « pour les enfants en début d'apprentissage ».

Côté financement, les partenaires sont : Dihun Breizh, le Crédit Agricole, l'Apel de l'école. 150 exemplaires ont été édités chez HLB création & édition. L'album de 44 pages est vendu à 5 €.

source : http://www.ouest-france.fr/les-eleves-presentent-leur-livre-ecrit-en-breton-2686600


Rostrenen - École Notre Dame 

Rostrenen, redadeg

Samedi 31, mai, tous les élèves bilingues du secteur ont couru ensemble les 2 km, achetés par Dihun Bro Fisel et Divyezh Rostrenn. Un spectacle bilingue a été proposé gratuitement aux enfants, place du Centre, et les deux associations ont tenu ensemble un stand de gâteaux et de boissons.
Dihun Bro Fisel, l'association des parents d'élèves bilingues des écoles privées de Glomel, Maël-Carhaix et Rostrenen, a acheté 1 km du parcours de la Redadeg. La quatrième édition de Ar Rédadeg, véritable tour de Bretagne à pied, s'est déroulée du samedi 24 au samedi 31 mai, sur 1 500 km, de Morlaix à Glomel.
Cette course relais se poursuit jour et nuit, sans interruption. La difficulté, c'est de trouver des relayeurs le lundi, le mardi et le mercredi.

La manifestation évite les routes nationales pour emprunter des routes plus touristiques, par Trémargat, Kergrist-Moëlou, Saint-Lubin, avec un tour dans Rostrenen, avant de rejoindre l'arrivée à la salle du Lac et de la rencontre internationale de la clarinette populaire, à Glomel.


Rostrenen - École Notre Dame 

Rostrenen, ND Dame, Deiz ha bloaz Laouen



Dilun ‘meump  lidet an deizioù-ha-bloaz  ar miz eus ar c’hlasad!!

Fardet ‘meump ur wastell chokolat!!! Mat-tre e oa!


Lundi  nous avons fêté les anniversaires du mois!
Nous avons fait un gâteau au chocolat!!Miam!!

Plus...

Plouescat - N.-D. des Victoires : Des journalistes en herbe bilingues

Plouescat, ND des Victoires, journalistes en herbe bilingues

Les élèves de la classe de cycle 3 bilingue de Nicole Bihannic, à l'école Notre-Dame des Victoires, ont travaillé, l'an dernier, sur la conception et la rédaction d'articles en breton sur le thème de la course au large : le résultat est, aujourd'hui, la parution d'un journal en breton « Taboulin » intitulé « War Vor », journal destiné aux enfants des classes bilingues.

La course du Vendée Globe

Il est diffusé par TES (Ti-Embann ar Skolioù) dans les écoles de toute la Bretagne. « La base de leur travail, explique l'enseignante, était la course du Vendée Globe. Certains articles présentent les bateaux, les skippers, les conditions de vie à bord, comment se repérer en mer ; mais également les différents types de courses au large, les lieux de préparation des skippers, tel que le Pôle Finistère Course au Large de Port-La-Forêt, que les élèves ont visité en juin 2013. D'autres articles ont été consacrés à la voile scolaire que les CM2 pratiquent, chaque année, au centre nautique de Porsguen : les élèves ont réalisé un travail poussé de recherche de vocabulaire spécifique au monde de la voile et de la mer en général. Le tout a été richement illustré de photos et de dessins. Ils ont été aidés dans leur travail par Marie-Christine Peaudecerf et Catherine Leïn pour la rédaction, et par Hervé Peaudecerf pour la réalisation du journal.Cette expérience leur a permis de se rendre compte que l'utilisation de la langue bretonne n'est pas exclusivement réservée au cadre scolaire, mais qu'elle peut permettre de multiples découvertes ». Pour célébrer la parution du journal, les anciens CM2 actuellement scolarisés au collège Notre-Dame d'Espérance en classe de 6ebilingue ont été invités à revenir à l'école primaire. En échange, ils ont présenté aux élèves de CM un diaporama en breton expliquant la vie au collège. 

source : http://www.letelegramme.fr/local/finistere-nord/morlaix/plouescat/plouescat/n-d-des-victoires-des-journalistes-en-herbe-bilingues-13-01-2014-2365956.php



Guilers - École Sainte Thérèse 

Guilers, Ste Thérèse, projet de film en breton

Avec la nouvelle année, de nouveaux projets voient le jour, dont la réalisation d'un film à l'école Sainte Thérèse de Guilers. Le conte a été trouvé , les premières séances (...) ont eu lieu, il reste à ... écrire le scénario, réaliser, tourner en avril . 

L'école a reçu Soizig Daniellou, réalisatrice de films en breton , qui a bien voulu venir nous parler de son métier et de son dernier film : "
LAN VRAZ"