Archives Bretons d'ailleurs

Le show des chefs bretons d'ici et d'ailleurs
Pour sa première édition, Bretons d'Ici - Bretons d'Ailleurs a rassemblé 11 chefs bretons, de Bretagne, de France et du Monde. Ceux-ci ont partagé leurs expériences culinaires et culturelles avec le public, les 1er, 2 et 3 Juin 2014 à Pont-Scorff, Lorient et Pontivy  

show des chefs bretons d'ici et d'ailleurs

C'était la mondialisation à la sauce armoricaine épicée, lundi, à la Cité de la voile à Lorient. Six chefs « d'ici » et cinq autres chefs de diverses parties du globe ont cuisiné en duos, dans un esprit d'échange. Le hangar, qui abritait il y a encore un mois des Pen Duick de la flottille Tabarly, a accueilli, lundi, ce rendez-vous gourmand. Le principe : les « Bretons d'ici » devaient travailler leurs produits préférés en incluant des saveurs venues d'ailleurs. Quant aux « Bretons d'ailleurs », à eux d'imaginer une recette liée à leurs racines à partir des produits proposés par leur binôme. 

source : http://www.entreprises.ouest-france.fr/article/show-chefs-bretons-dici-dailleurs-03-06-2014-148127

Le programme était...

A TOKYO...
La révolte des Jizo – 地蔵たちの反乱

la révolte des Jizo

Coiffé de son bonnet rouge et brandissant un drapeau breton, protecteur des enfants et des voyageurs, quel meilleur symbole d’amitié et de solidarité entre la Bretagne et le Japon que le Jizo ? À ses côtés, discrètement gravé dans la pierre, non loin du tombeau d’Ishibutai et des cerisiers en fleurs de Yoshino, le mot ikki, révolte, peut-être celle de Shocho en 1428. Décapités, nous dit-on, par les rebelles de Shimabara en 1637, ils nous rappellent les clochers rasés de Basse-Bretagne et leurs églises encore debout, témoins elles aussi d’une révolte paysanne, celle des Bonnets Rouges de 1675.        
De l’histoire récente et ancienne de la Bretagne à l’introuvable construction politique de l’Europe, d’une France qui n’en finit pas d’aller mal au soi-disant lobby breton, il faut partir de loin et ratisser large, à l’image des rassemblements des 2 et 30 novembre 2013 à Quimper et à Carhaix, pour comprendre la nouvelle révolte des Bonnets Rouges. Le coup d’envoi est lancé à Pontivy le 18 juin 2013 avec l’appel à la révolte des patrons bretons et la création du CCIB, le Comité de Convergence des Intérêts Bretons. Une initiative qui n’est pas sans rappeler le CELIB, le Comité d’Etude et de Liaison des Intérêts Bretons, des années 50-60 et son rôle dans l’industrialisation et la modernisation de la Bretagne. Figure de ce nouveau comité, président de l’institut Locarn et ancien grand patron de l’agroalimentaire breton, Alain Glon déclarera à cette occasion qu’il faut faire violence au système. Il affirmera plus tard que ce sont "eux" qui pilotent la révolte des Bonnets Rouges. Le couvre-chef bas-breton couleur de révolution fait sa réapparition avec les compliments de l’entreprise de vêtements Armor Lux lors de la violente manifestation du 26 octobre 2013. Les nouveaux Bonnets Rouges entrent en scène sous le portique écotaxe de Pont-de-Bruis, lequel sera démonté quelques jours plus tard par les forces de l’ordre. Entre temps, l’entreprise Gad a annoncé la fermeture de son abattoir de porcs à Lampaul-Guimiliau et la suppression de quelques 1000 emplois, les portiques écotaxes de Guiclan et Melgeven sont tombés, 300 manifestants ont bloqué l’aéroport de Brest et, menées par les associations d’entreprises Produit en Bretagne et Association Bretonne des Entreprises Agroalimentaires (ABEA), les grandes surfaces ont fait sonner le tocsin.

La Bretagne brûle.


        今新たに行われているボネ・ルージュの乱を理解するには、ブルターニュの現在と過去の歴史に始まりいまだ見つからないヨーロッパの政治的な構築まで、いつ までも調子の悪いフランスからいわゆるブルターニュ・ロビーまで、2013年11月2日と30日にカンペールとカレー(Carhaix)で行われた集会の ように、遠くへ行って広くかき集めて調べなければならない。キックオフは2013年6月18日ポンティヴィで、ブルターニュの経営者たちによる反乱への呼 びかけと、ブルターニュ利益集約委員会(CCIB)設立への呼びかけとともに始まった。CCIB設立のイニシアティブは、1950~60年代のブルター ニュ利益研究連絡委員会(CELIB)と、それがブルターニュの産業化と近代化において果たした役割を思い出させずにはいない。この新しい委員会の顔、ロ カルン研究所所長で農産物加工会社元社長のアラン・グロンは、力ずくで体制に当たるべきだとこの機会に宣言した。のちに彼は、ボネ・ルージュの反乱を先導 しているのは「自分たち」だと主張している。服飾会社アルモール・リュクスの協力で、革命の色をしたバス=ブルターニュ地方の帽子が、2013年10月 26日に行われた激しいデモで再び姿を現した。ボネ・ルージュがポン・ド・ビュイの環境税徴収用の信号橋の下で舞台に登場したのだ。信号橋は数日後、治安 部隊によって解体されることになる。そうしているうちにも、ガド社がランポール・ギミリオーにある屠殺場の閉鎖と1000人の人員削減を発表し、ギクラン とメルジュヴァンの信号橋が倒され、300人のデモ参加者がブレスト空港を封鎖し、企業団体であるブルターニュ製品協会(Produits en Bretagne)とブルターニュ食品加工業協会(ABEA)に率いられた大型スーパーが民衆を扇動した。ブルターニュは燃えていた。

Plus...

A TOKYO TOUJOURS...
Soba de blé noir - 黒い麦のそば
Semé sur les terres pauvres de la Bretagne et du Japon, cousin de la rhubarbe et de l’oseille, le blé noir n’est pas un blé. Appelé sarrasin ou soba, fier et fragile, il ressemble aux femmes et aux hommes qu’il a nourris. 

Soba de blé noir

Sensible au gel de la péninsule armoricaine, il ne pousse qu’en été. Récolté jusqu’à trois fois par ans dans l’archipel nippon, il y est cultivé en moins de 100 jours. Longtemps consommée en boulette ou en bouillie, étirée et étalée, c’est sous la forme de pâtes et de galettes que la farine de blé noir nous est parvenue. Avant que les Japonais n’aient l’idée de la mélanger à celle du froment pour suppléer à l’absence de gluten et la rendre élastique, les pâtes de soba étaient courtes et cuites à la vapeur pour ne pas qu’elles se délient. Devenues longues et malléables, ils en firent un symbole de longévité, et la dernière récolte de blé noir de l’année, de l’ancien comme du nouveau calendrier, accompagne, depuis, le passage du nouvel an.

        ブルターニュ地方や日本の痩せた土地に蒔かれる黒い麦つまりそば麦は、ルバーブやオゼイユの仲間で、麦の一種ではない。「サラザン」または「そば」と呼ば れ、誇り高くも脆いそば麦は、その栄養を享受した女たちや男たちに似ている。アルモリカ半島の厳しい寒さに敏感なそばは、夏にしか育たない。日本列島では 年に三度まで収穫されるため、栽培期間は100日に満たない。長い間、団子や粥として消費されていたそば粉は、延ばされ広げられて、麺やガレットという形 となって我々のもとへと届けられたのだ。グルテンの欠如を補い弾力性を与えるためにそば粉を小麦粉と混ぜるということを日本人が思いつく前は、そばの麺は バラバラにならぬように短い状態で蒸して調理していた。長くしなやかになってからは、そばは長寿の象徴となり、それ以来旧暦・新暦を問わずその年の最後に 収穫されたそばを年越しの伴にするようになった。

Plus...